AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

le forum ferme ses portes, merci à ceux qui ont contribué à le faire marcher un petit moment ❤
il sera sûrement recyclé à d'autres fins, si jamais une idée lumineuse me vient héhé!

Partagez | 
 

 NIVEAU ET CONDITIONS DE VIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


MESSAGES : 76
ARRIVÉE : 18/01/2016
administration - compte pnj


MessageSujet: NIVEAU ET CONDITIONS DE VIE   Mar 19 Juil - 5:16

---- niveau de vie ----
another one bites the dust
Depuis soixante années maintenant, la société a du faire un nombre incroyable de sacrifices pour survivre à la catastrophe naturelle qui a détruit la planète. La ville de Belgrade en Serbie est méconnaissable et le niveau de vie indécent. Adieu jolis monuments historiques détruits pour bâtir des immeubles déstructurés et branlants, adieu couleurs pour un nouveau monde en noir et blanc. L'air y est chaud toute l'année, les détritus amoncelés dans les rues, la rivière dite « Grise » et la pollution provoquent une odeur nauséabonde qui plane constamment dans l'atmosphère irrespirable, le soleil a disparu derrière des nuages ocres et marrons de pollution et la pluie est acide et oblige l'individu à sortir particulièrement couvert pour éviter le cancer de la peau ou une sensation de brûlure particulièrement désagréable. La Colonie est définitivement terne, triste, sale, à l'image de ses habitants. Le monde d'avant n'est plus qu'un souvenir dans l'esprit des anciens qu'on a du mal à imaginer aujourd'hui, alors même que ce n'était pas si loin. Les plus de soixante ans qui ont connu le monde tel qu'il était avant la catastrophe souffrent davantage de ces changements radicaux de vie, tandis que les plus jeunes et les enfants, qui n'ont pas connu autre chose que la pauvreté et l'ignominie du ghetto dans lequel ils ont grandi, s'habituent plus facilement à leur niveau de vie.

▬ UNE VIE MISÉRABLE
L'individu renonce à toute forme de richesse, de luxe, de mode, de plaisir, ou encore de liberté. Ces termes sont bannis du langage et oubliés depuis longtemps, généralement réservés à l'élite (Consulat) ou aux emplois illégaux (cf annexe sur l'éducation et l'emploi). Les journées sont invariablement identiques les unes aux autres : métro, boulot, dodo. La seule journée de repos de la semaine laisse le temps d'essayer de faire le ménage chez soi, ou de sortir « prendre l'air » ou, plus généralement, se soûler dans un bar clinquant, hors de prix et tout aussi dégueulasse que tout le reste. Toute forme de développement de l'esprit, de jeu de société, d'art, de littérature, de cinéma ou d'information n'existe plus pour empêcher l'individu de penser par-lui même (cf annexe sur la propagande). Les seuls réconforts tangibles sont l'affection de sa famille et le soutien de l'être aimé.

▬ LE DOMICILE
Chaque famille dont les individus travaillent a malgré tout la chance d'avoir à sa disposition un appartement qui ne lui appartient bien sûr pas puisqu'il reste la possession du Consulat. Ainsi, si elle ne paye pas le loyer le jour-dit (le 27 de chaque mois) à trois reprises quel que soit le motif, elle en est expulsée et ses chances de se reloger sont proches de 0. La taille de l'appartement varie non pas en fonction du nombre d'habitants mais des revenus. Ainsi, une famille de 4 (ou même de 6 ou de 8 si les parents prennent en charge les grands-parents) peut tout aussi bien s'entasser dans une seule pièce, quand un individu unique aura à sa disposition un T4 spacieux. Les immeubles ont été construits avec une rapidité insolente pour permettre d'accueillir le plus grand nombre de réfugiés en un temps record après la catastrophe. Ainsi, ils n'ont aucune structure logique, menacent de s'effondrer à tout instant et les plus pauvres d'entre eux sont victimes d'une vétusté intolérable, ne permettant même pas l'arrivée de l'eau ni de l’électricité. Les fenêtres et balcons restent généralement fermés pour éviter que l'air pollué et le sable entrent dans l'appartement : la température à l'intérieur est donc très élevée.

▬ LES BIENS MATÉRIELS
« Toute possession de l'individu est possession du Consulat. » Voici ce qu'on peut lire sur chaque devanture de magasin, paquet d'emballage et sur le registres des règles de la Colonie. Rien n'appartient réellement à l'individu, même quand celui-ci achète quelque chose avec l'argent qu'il a durement gagné au travail. Ainsi, si les forces de l'ordre font une descente chez lui pour une raison quelconque et désirent emporter un objet ou tout autre bien matériel, c'est dans leur droit et la décision ne pourra être contestée par l'individu. Les choix en matière de décoration d'intérieur sont tout aussi restreints que tout le reste et d'un coût trop élevé pour la plupart des individus qui préfèrent acheter de la nourriture et des médicaments qu'un tableau à l'effigie du Consul de la Colonie. Il est interdit de disposer d'animaux de compagnie ou de plantes vivantes, ceux-ci étant réservés aux expériences menées en laboratoire. Il est néanmoins autorisé de disposer de plantes factices et de robots-animaux (extrêmement chers). Les seuls véritables biens matériels de l'individu sont son argent, qu'il peut décider de placer à la banque (très fortement déconseillé, puisque le Consulat a encore davantage d'occasions d'en disposer comme bon lui semble) ou de le cacher chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weekdaysofastronauts.bbfr.net
 
NIVEAU ET CONDITIONS DE VIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conditions de victoire saison 2
» Projet Mayans : Améliorer les conditions de jeu.
» Objet(s) introuvable(s) du niveau "T'as saisi ?"
» Technique d'xp autour du niveau 40
» Maitre-picoleur, pandawa au marteau [niveau 199]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WEEKDAYS OF ASTRONAUTS :: mad mad world :: / no more promises :: annexes-
Sauter vers: